Référencement immobilier: 5 Erreurs à éviter pour un travail bien fait

Articles populaires

Référencement immobilier: 5 Erreurs à éviter pour un travail bien fait

Les experts vous l'affirmeront, le référencement naturel de site immobilier fait partie des plus gros challenges de...

Que faire des enfants à son mariage ?

Des enfants ? Ah ben oui, vous avez choisi de ne pas faire un mariage entre adultes,...

Que peut-il arriver lorsque vous mélangez le lait avec du Coca-cola?

Récemment, un cocktail hors du commun a été obtenu après avoir mélangé quelques gouttes de lait dans...

Les experts vous l’affirmeront, le référencement naturel de site immobilier fait partie des plus gros challenges de la profession. C’est un secteur ultra concurrentiel à l’heure actuelle car les professionnels de l’immobilier ont connu bien avant l’arrivée d’internet, une première révolution digitale, basée sur les logiciels de gestion, transaction ou de syndic par exemple. Le web fut alors une transition plutôt facile pour une majorité d’entre eux. Et nous référenceurs, nous en sommes à nous tirer dans les pâtes, en jouant du coude, comme d’habitude cela dit…rien de bien nouveau là dessus, je vous rassure…

Avec l’arrivée d’internet, la conception de site immobilier se positionnait comme étant dans la continuité du processus d’équipement informatique. C’est d’autant plus utile, dans la mesure où les logiciels sont directement connectés aux sites via des passerelles pour faire le pont entre les deux interfaces et mettre en ligne des biens automatiquement sur de nombreux sites. De nouveaux enjeux naissent et le référencement immobilier fait partie des paramètres à ajuster pour remplir ses objectifs sur le web, quand on est professionnel de l’immobilier.

Aussi, quand on décide de référencer un site immobilier, il y a des erreurs à ne pas commettre, au risque de planter toute la sauce et ne récolter que les miettes du gâteau, si ce n’est absolument rien au final.

Voici 5 erreurs à éviter quand on référence un site immobilier :

1) Ne pas anticiper sur le logiciel utilisé par le client : 

Si vous signez un contrat sans savoir quelle technologie se cache derrière le site ou le logiciel, vous vous soumettez à d’énormes risques. Pour l’avoir vu de mes propres yeux, on en vient à rédiger uniquement des titles et des descriptions sur une partie (seulement) de l’ensemble des pages. Ce n’est pas avec si peu, que votre référencement sera assez costaud, surtout pour de l’immobilier. Avec une solution trop verrouillée, c’est difficile d’y voir clair, même pour un développeur expérimenté. C’est donc l’occasion de faire une refonte de site, l’arme idéal pour planter de bonnes bases et surtout très pratique, car le flux de données en mieux canalisé et transposable.

2) Ne pas proposer au client un complément publicitaire au démarrage : 

Ici, on reconnaît la qualité du consultant SEO dans son travail de conseil. Celui-ci proposera au démarrage du site référencé pour l’organique, un complément de référencement adwords. Vous n’avez pas besoin de dépenser des fortunes, sur un an à six mois de temps, une campagne axée sur la thématique principale (immobilier + ville / secteur ou agence immobilière + ville / secteur) avec un budget de moins de 100€ par mois, vous vous faite un nom d’une part et d’autre part, Google s’habitue au site et amorce peu à peu confiance dans la popularité et l’authenticité. Petit rappel : Il faut un an à Google pour ‘certifier l’authenticité’ d’un site, sous réserve que ça se passe bien ‘naturellement’ dans l’ensemble.

3) Ne pas briefer le client au sujet des descriptions des biens : 

Le client entre une seule fois dans son logiciel la description du bien qu’il souhaite intégrer, puis elle est déployée sur l’ensemble des plateformes reliées au logiciel. J’ai pu voir pas mal de sites immo utiliser des abréviations, du style Sdb pour Salle de Bain, Ch pour Chambre, etc…Ce sont des exemples, mais vous comprenez le principe. C’est une erreur qui empêche le référencement de longue traîne (des expressions très détaillés comportant plus de 4/5 mots en tout) d’être efficace, face à ce que tape la majorité des internautes comme mots clés, pour affiner leur recherche sur un secteur ou une configuration en particulier.

4) Ne pas proposer au client la gestion d’un blog pour faire la différence : 

Le niveau de développement digital des agences immobilières est conséquence du marché volumineux, c’est un secteur très en pointe et innovant qui a besoin de travailler son image. Cette profession est plutôt mal vue par pas mal de particuliers dans l’ensemble, il faut le reconnaître. En plus le jeu s’y prête super bien. alors pourquoi s’en priver ? A proximité des métropoles, c’est très facile de trouver des sujets liés à l’immobilier : l’urbanisme, les questions environnementales ainsi que la culture, etc…Les agences qui disposent d’un blog font (ou feront) certainement la différence,

5) Ne pas avoir un minimum de biens en ligne au lancement du site / Référencement : 

C’est une erreur fréquente également, hélas. Lancer un site ou une refonte de site sans bien à indexer, c’est se tirer une balle dans le pied, à moins d’avoir sorti la grosse usine à fiche technique (spécialité des spinneurs scrappeurs peu scrupuleux). Cela dit, ce n’est pas l’essentiel, votre agent immobilier doit vendre et faire acheter des biens, ou les louer. Les conseils on les connaît, tout le monde peut aisément en donner, j’en suis la preuve vivante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Référencement immobilier: 5 Erreurs à éviter pour un travail bien fait

Les experts vous l'affirmeront, le référencement naturel de site immobilier fait partie des plus gros challenges de...

Que faire des enfants à son mariage ?

Des enfants ? Ah ben oui, vous avez choisi de ne pas faire un mariage entre adultes,...

Que peut-il arriver lorsque vous mélangez le lait avec du Coca-cola?

Récemment, un cocktail hors du commun a été obtenu après avoir mélangé quelques gouttes de lait dans...

Articles similaires